#Jeudi : les objets du jour

19 08 2010

Vous connaissez la chanson maintenant  : trois objets, chaque jour, prétextes aux rencontres qui font la vie de Darc. Et, hop !

L’élasto

Darc c’est la vie en accéléré pendant quinze jours. Et si la vie est plutôt rose sur le stage-festival, elle a naturellement aussi ses petites épines. François le médecin, Richard le kiné et Fabienne l’infirmière, qui accompagnent bénévolement l’événément sont des maillons inspensables à Darc. La bobologie, les petits coups de blues, l’envie tout simplement de discuter… leur présence est rassurante. Un sourire, juste un sourire, est souvent le meilleur des pansements. Le rythme de Darc à travers les stagiaires, ils connaissent. « La première semaine, ce sont souvent les premières courbatures. Puis, le lundi suivant, la reprise après la journée de repos est difficile, il faut se remettre en route. Ensuite, à partir du mardi-mercredi les stagiaires ont la tête dans le spectacle… sauf urgence on ne voit plus grand monde», confie Fabienne dont le discours est une ode à la danse : «Pourquoi passerait-on quinze jours d’enfer à se pourrir la vie avec ses petits bobos alors qu’on peut les passer à danser ?» Le meilleur des élastoplastes, c’est le bonheur d’être là.

La planche

Mais que diable faisait Michel, avec sa planche sur le dos, ce matin ?  «C’est la tradition, chaque année à Darc. Le repas des bénévoles c’est ce soir… on est presque une centaine alors cette table ne sera pas de trop », explique ce bénévole sur Darc depuis, depuis…  depuis ? « En fait, je ne me souviens plus, ça fait un bout de temps… et puis l’ambiance est tellement bonne parmi les bénévoles que, tant que je pourrai, je serai présent chaque année », ajoute Michel. Ce soir, donc, c’est la fête aux bénévoles… Jusqu’au bout de la nuit ? « Ah, ça, non, il y a les petits déjeuners des stagiaires à servir dès 7h30, demain matin», conclut ce drôle de surfeur de Darc.

Les lunettes de soleil

Hier c’était le parapluie… mais, suffit la pluie, ouste ! La lumière est revenue ce matin. Et les lunettes de soleil avec. Derrière, on a rencontré Nadège. Cette Lyonnaise qui a découvert Darc cette année fait partie de l’équipe des masseurs en formation chez le Dijonnais Joël Savatofski. «Je suis très agréablement surprise… cela donne envie de danser de voir tout ça… cet enthousiasme est revigorant. Comme peuvent l’être les massages les jour de temps gris. Car le massage remet du soleil dans la vie », assure Nadège, en formation depuis 2009 et  conquise par son stage sur Darc.

 

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :