#Vendredi : les objets du jour

13 08 2010

Sentir bouger Darc, ce vendredi, à travers trois objets… défi quotidien relevé !

L’assiette

Pourquoi l’assiette ? Pour un jeu de mots à 80 centimes d’euro et affirmer sans complexe qu’à Darc on est toujours dans son assiette ? Que nenni. Je m’en vais vous conter l’histoire de l’assiette. Il était une fois, un dame Juliette, grande-grande chanteuse aux lunettes rondes, qui avait enchanté Darc il y a quelques années de ça. 

Ce soir-là, en coulisses, une bénévole avait malencontreusement cassé une assiette… en plein milieu d’une chanson de Juliette qui avait intégré l’incident avec génie dans son spectacle.

Vous voulez la suite? Ce jeudi soir, comme Syan se produisait sur la grande scène du festival et que c’est lui qui avait fait la première partie de Juliette, Éric Bellet a rappelé cette anecdote au micro de nos amis de France Bleu Berri avant les concerts du soir. Et ce qui devait ariver arriva.  Ce jeudi soir, en plein milieu de la chanson Les Cathédrales… Paf ! On a cassé une nouvelle assiette dans les cuisines des loges, derrière la scène. Comme l’avait fait Juliette, Gérard Lenorman a intégré l’affaire dans sa chanson avec métier. Moralité, on ne fait pas de grand Darc sans casser des assiettes…

La capote

Le préservatif, le condom, la capote… c’est comme on veut. Mais en ce début de week-end aux rencontres faciles d’un festival, il est toujours utile de rappeler qu’il convient de sortir couvert. Sur le stand «équilibre et santé » mis en place pour la seconde année, à Belle-Isle, sur le site du stage à Châteauroux, des professionnels sont là pour souligner l’importance de la protection. «N’oubliez pas non plus de parler du préservatif féminin qui n’a pas forcément la même notoriété», ajoute Séverine Dropsy, directrice du Comité départemental d’éducation pour la santé (Codes 36). Le Codes partage le stand de prévention avec l’Association nationale pour la prévention en alcoologie et addiction (ANPAA 36), l’Association de lutte et d’information sida (Alis 36), le mouvement du planning familial et le service de santé publique de la Ville de Châteauroux. Et le stand met des préservatifs à disposition.

Le balladeur

Abreuvé de musique du matin au soir, et vous croyez, vous, comme ça, que le stagiaire Darc aura étanché sa soif ? Perdu ! On a rencontré Marilou, qui jonglait d’un cours à un autre, ce matin, avec ses oreillettes branchées sur son téléphone en position balladeur MP3. L’Ipod est également l’objet phare du stage.

Dans ses oreilles, «Hey you» de Pony Pony Run Run. Marilou est plutôt pop-rock. «Entre deux cours, j’aime bien écouter de la musique, ça me réveille… et le soir, en rentrant, ça me détend», confie cette lycéenne des Yvelines, venue à Darc pour la seconde année consécutive, cette fois avec trois copines. Ok, mais vous n’avez pas déjà votre ration de musique lors des cours, demoiselle Marilou ? «Ce n’est pas la même chose. On n’écoute pas du tout la musique de la même manière quand on danse», répond cette Darcophage qui a opté cette année pour les cours de claquettes, magie, modern’jazz, barre à terre, initiation rythmique et hip-hop. Ouf, la musique dans le balladeur c’est plus reposant…

 

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :