La lettre de Renan Prevost, vainqueur de la bourse du conseil général

13 08 2010

Renan Prevost, 14 ans, a ému le conseil général en écrivant la lettre qui lui a donné la chance de participer au stage Darc, cette année. Retrouvez son portrait, dans La Nouvelle République de demain. En attendant, voici la fameuse lettre de ce petit Billy Elliot castelroussin.

_____________

Monsieur le président du Conseil général de l’Indre,

Je ne sais pas si toutes les lettres débutent comme cela. C’est sûr, j’ai réfléchi un petit peu avant de commencer la mienne. Je ne  savais pas par quoi entrer le sujet ; mais… me vient alors une idée.

Moi, quand j’étais petit, à la cantine, on nous servait des tartes aux fraises. Oui je sais on va penser « qu’est ce donc cela », ou plutôt, où vais-je en venir ?  » C’est tout simple, mes amis m’avaient fait part d’un proverbe, ou autre, je ne sais comment qualifier cela. Ce proverbe était : « Manger ce que l’on préfère en premier ».  Evidemment je mangeais les fraises…
Pour ma lettre, je vais commencer par ce que je préfère en premier : le stage Darc. Mais c’est que je n’ai pas trop fait puisque je me suis lancé dans un tas d’explications embarrassantes. Bon, commençons… Je ne sais pas si vous avez eu l’honneur, Monsieur le Président, de participer à un stage, moi oui, car il y a deux ans, c’est grâce à vous que j’ai pu en bénéficier. je vous remercie d’ailleurs du plus profond de moi-même. Je vais donc de ce pas vous présenter le stage Darc.

Bip-bip-bip, le réveil sonne, il est 7h30 du matin. Je me prépare en vitesse. Enfin, ce que je peux, car avec mes courbatures (hé hé, j’ai dû trop forcer sur la danse africaine moi !) Je prends un bon petit déj’ car il vaut mieux pour tenir une journée de stage. Vite ! Il faut que je me dépêche. Déjà, dans cinq minutes, le premier cours commence.

Le temps de saluer des copains, des professeurs que l’on retrouvera dans la journée. Je rentre dans la salle et un bon casse-tête que le professeur nous a préparé. Qui va trouver la  bonne réponse ? Ah ! Ce n’est pas moi, je prendrai ma revanche demain. Le professeur nous fait de superbes tours qu’il nous apprend mais déjà l’autre cours arrive. Allez ! Et un, deux, trois, keshada. Ouaaaah ! Pfff ! Les chocolats de Pâques,  c’est mauvais, l’année prochaine, je limite ma consommation. Ah ! on a  changé de cours, nous sommes en improvisation théâtrale. On met les masques (au figuré, on n’en met pas mais cela veut dire que l’on change le personnage que l’on a en soi) Que vais-je inventer… ça y est, déjà la moitié de la journée. Une petite pause, hop ! C’est parti pour la barre à terre. Un, deux, trois et pointe, flex et … Pfiou ! Plus jamais je mange de chocolats de Pâques; déjà, ce matin, en capoeira on les sentait, mais alors là… Oh, mais nous nous retrouvons sous le soleil de l’Afrique. C’est parti pour danser…

Oups, désolé nous sommes arrivés au mime, j’avais oublié qu’il ne faut pas parler mais que l’on peut quand même écrire. Ca y’est, c’est la fin de la journée. Bon, bah, moi après tous ces mouvements, je vais aller me coucher.
Oh, mais j’avais oublié le plus important. Si je vous ai parlé de tout cela, c’était pour vous montrer à quel point j’aimerais pouvoir refaire tous ces moments uniques cette année.

En vous présentant mes salutations les plus sincères et vous remerciant de m’avoir écouté.

Renan Prevost

   ____________________

© Photos NR, Patrick Gaïda

Publicités

Actions

Information

One response

4 11 2010
fuentes

elle gere ta lettre cousin!! 🙂

signe: benjamin fuentes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :